topblog Ivoire blogs

12/12/2014

CÔTE D'IVOIRE : LA GUERRE DES FAUX, OU LA RÉVOLUTION BOURGEOISE (Abel Eliahou)

Nous avons été sensibles à ce véritable cri de coeur de M. Abel Eliahou, assorti d'un code de conduite pour ceux qui veulent le bien de l'Afrique.

Lire la suite

02/09/2014

L’APPEL DE L’AIRD AUX DIRIGEANTS DU FPI

Selon diverses sources, le siège provisoire du Front Populaire Ivoirien (FPI), le parti fondé par le président Laurent Gbagbo, a été attaqué ce lundi 1er septembre 2014, aux environs de 13H (Gmt et locales) par des individus qui seraient arrivés sur les lieux à bord de deux minicars de transport en commun, un peu plus de trois ans après les pillages et la destruction de tous les sièges des partis significatifs de la Gauche ivoirienne.

Quelle que soit l’origine de cette attaque et quelles qu’en soient les raisons et les motivations, l’Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD) la condamne avec la dernière énergie. L’AIRD appelle le gouvernement à diligenter des enquêtes sérieuses et transparentes pour la manifestation de la vérité en vue d'en sanctionner les auteurs. De telles atteintes à la pratique du « jeu politique » sont inacceptables et donnent de la Côte d'Ivoire l’image d’un état qui touche les abîmes de la terreur, du mensonge, de la manipulation et de la violence politique; une autre forme du terrorisme politique.

En raison du contexte interne au FPI dans lequel ces faits se produisent et des différentes hypothèses plausibles les unes les autres, en cette occasion particulièrement grave, la direction de l'AIRD et l’ensemble de ses militants, lancent l’appel le plus solennel et le plus pathétique à chaque responsable politique du FPI afin que soit décrétée, sans condition aucune, la paix de la dignité, de la survie et de l’honneur. Ce "décret" devrait être un acte individuel que nous supplions chaque camarade dirigeant et leader du FPI, de décider lui-même.

Au nom de nos milliers de morts. Au nom du combat historique du FPI dont un grand nombre des précurseurs nous honorent de leur fraternelle amitié. L’histoire et les valeurs africaines l’exigent de chacun de vous, de chaque responsable. Nous y joignons nos supplications personnelles et collectives.  Sans condition aucune et pour la mémoire de nos milliers de morts, nous supplions chacun afin de suspendre les débats sur les divergences dont semblent profiter des mains obscures et de faire bloc autour de votre parti. Nous ne demandons pas de taire à jamais ces divergences mais de différer leur traitement sur un délai de l’union sacrée autour du bien commun qu’est le parti.

 

Aird appel au FPI.png

 

C’est à cette condition que pourra se manifester la vérité sur cette scabreuse affaire dont le mauvais traitement emportera à jamais le combat démocratique en Côte d'Ivoire et nous tous, avec lui. Notre plaidoyer pour un FPI serein est aussi lié au risque de la décapitation sournoise - qui se déploie à pas feutrés - de la Gauche ivoirienne qui avait ces derniers temps, à la faveur de la naissance de l'AFD-CI, retrouvé quelques forces. Il est des moments de la vie où avoir raison importe moins que de sauver l’essentiel. Car il ne sert à rien d’avoir raison quand l’essentiel a disparu. Que ce cri, qui est loin d’être politique et qui se veut rempli de l’humilité de la supplication sans prétention aucune, soit entendu comme celui de tous les Ivoiriens, venus en masse « attraper vos pieds », chers frères et sœurs. Oui, agissez, chers frères et sœurs, agissez par le seul dépassement de soi afin de garder l’honneur, qu’aucun égo ne pourra restaurer, une fois égratigné !

Fait le 2 septembre 2014

Pour l’AIRD

 Le ministre Eric KAHE

08/03/2014

A mon amie et à ma maman Simone Ehivet Gbagbo

images?q=tbn:ANd9GcQbS4BKJ16rrxQenxkLRjOq8FttgGXCwjOBLX0wAWdPTFSXV-nZSi en cette journée du 8 mars, l’humanité a décidé de célébrer la Femme à travers une journée internationale qui lui est dédiée, c’est bien pour nous arrêter un instant sur les inégalités et les injustices faites à nos mères, sœurs, filles, épouses et amies.

C’est sans doute pour donner à chacun l’occasion de faire son introspection et prendre conscience des souffrances diverses qui leur sont faites au nom d’un ordre social dans lequel le mâle est dominateur, quelle que soit la latitude, quel que soit le fuseau horaire.

À juste titre et pour encourager l’exemple, cette commémoration  se veut aussi la célébration de celles d’entre les femmes qui ont, soit donné l’exemple de la brisure des œillets du regard, soit fait avancer la cause de la Femme. Il en est ainsi de deux Simone : Simone Veil et Simone Ehivet Gbagbo.

images?q=tbn:ANd9GcR6JvtRCVK6twUw6Qm545KxcIN7tPJ5-KJB2zcij45fCekNHIUlMaintenir cette dernière dans les liens de la détention, après tant d'humiliations affrontées avec dignité, au seul motif qu’elle a osé sortir du rôle que nos sociétés masculinisées veulent réserver aux femmes, est une véritable aberration et un déni de célébration du 8 mars. C’est vouloir une chose et sanctionner ceux qui vous offrent cette chose. Toute femme, qui, pour des considérations politiciennes, ne réclame pas la libération de Simone Gbagbo tout en disant se battre pour les droits des femmes est une illusionniste manipulée qui sert une cause de salon et livre un spectacle pour le plaisir des appareils et des machos.

 

Simone gbagbo images.jpg

 

Courage à l’amie de combat, à la mère affectueuse, à l’épouse loyale de Laurent Gbagbo, à la Servante dévouée du Seigneur !

 

 

Le ministre Eric KAHE
Président de l'AIRD
Porte parole du CNRD

20:58 Publié dans Bonnes Causes, Coups de Coeur, Crises Ivoiriennes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |