topblog Ivoire blogs

09/11/2014

#BURKINA Leçon n° 2/10

On retiendra que cette révolution n’est pas le fruit d’une survenue spontanée. Elle a été préparée pendant de longues années avec un accent particulier sur les quatre dernières années marquées par une meilleure organisation et plus de détermination et de méthodologie.


3551172294.jpgLa révolution Burkinabè, qui a emporté l’ancien président Blaise Compaoré, aujourd’hui réfugié en Côte d'Ivoire, est riche d’enseignements pour tous les peuples en lutte pour l’élargissement de l’espace démocratique et pour la restauration des libertés publiques.

 

On retiendra que cette révolution n’est pas le fruit d’une survenue spontanée. Elle a été préparée pendant de longues années avec un accent particulier sur les quatre dernières années marquées par une meilleure organisation et plus de détermination et de méthodologie. Cette organisation a reposé sur une saine répartition des rôles entre les partis politiques et la société civile dont les médias et les réseaux sociaux. Face à son succès, l’armée – dont on ne rappellera jamais assez qu’elle doit être partout l’émanation du peuple - s’est ralliée. On n’a donc pas assisté à des tiraillements entre la société civile et les partis politiques. Les réseaux sociaux ne se sont pas non plus substitués aux partis politiques ou n’ont pas tenté de devenir des partis politiques ou des concurrents à ces derniers. Les bureaux et les stratégies ont préparé la rue. Ce n’est pas la rue qui a précédé les bureaux et c’est de leurs bureaux, de leurs champs, de leurs usines que les populations ont répondu aux mots d’ordres.

Eric Kahe - Président AIRD

19:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Mais où donc sont-ils, ses partis politiques?
Ceux qui s'évertuent à dire à la "rue" de taire sa souffrance et faire profile bas ?

Écrit par : Doh | 09/11/2014

Les commentaires sont fermés.