topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

18/09/2014

LE FÉDÉRAL DE LA J-AIRD YOPOUGON INTERROGÉ PAR LE NOUVEAUCOURRIER LNC

Kle 1531961_289640077907275_538228925240078014_n.jpg

Investi président de la fédération Abidjan Banco de la Jeunesse de l’Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD), parti politique créé par le ministre Kahé Eric, Donatien Klé livre son plan d’action pour accomplir sa mission et fait un tour d’horizon de l’actualité nationale

 

Vous venez d’être investi fédéral, peut- on avoir une idée des missions qui sont les vôtres?

Nos missions restent celles de travailler pour la démocratie et pour la République. Nous sommes dans une position de réorganisation politique en Côte d’Ivoire et donc de remobilisation de nos militants. Nous savons que depuis 2011, nous avons subi de nombreux dégâts ; nos militants tout comme ceux des autres partis de l’opposition sont traqués, emprisonnés injustement ou contraints à l’exil. Nous sommes en train de nous remobiliser pour les conquêtes à venir. Nos missions sont donc d’aller auprès des jeunes pour la relance du combat pour le triomphe de la démocratie.

Comment vous comptez vous y prendre pour réussir cette mission ?

Nous allons utiliser les moyens légaux. C'est-à-dire les marches, les sit-in, et les meetings qui sont les moyens d’expression de la démocratie. Mais nous formons d’abord nos militants sur le plan politique, car pour nous un militant qui n’est pas formé est un danger pour lui-même, pour le parti et pour le pays.

Alors nous les formons sur les questions politiques, ensuite nous les inviterons à prendre une part active à la marche de la démocratie en Côte d’Ivoire. Notre méthode, c’est celle qui est autorisée par la loi. Nous sommes prêts à envahir les rues.

Des actions en vue ?

Notre rentrée fédérale ouvre la porte à beaucoup d’actions. Notamment des actions publiques pour manifester notre désir de porter la voix de la démocratie et amener le pouvoir en place, liberticide à souhait, à changer.

Une date pour ces actions de rue ?

Pour le moment pas de date, mais cette rentrée fédérale est le coup d’envoi de toutes les activités que nous voulons mener.

Des leaders de jeunesse de partis politiques de l’opposition appellent à l’union afin de parler d’une seule voix pour le triomphe de la démocratie. Qu’en pensez-vous ?

Notre parti a toujours milité pour la fédération des forces qui luttent pour les valeurs de la république et de la démocratie. C’est d’ailleurs dans ce sens que nous avons fait partie, en 2010, de la majorité présidentielle qui réunissait tous les partis politiques qui défendent les valeurs de la république. Et nous faisons aussi partie de l’Alliance des Forces Démocratiques(AFD), parce que nous croyons que c’est en fédérant nos forces que nous serons forts. Pour nous, cette union des jeunesses sera la bienvenue pour que la jeunesse s’organise, se retrouve pour le triomphe de la démocratie. Et nous allons militer fortement en faveur de cette union des jeunesses des partis politiques de l’opposition afin de mener à bien le combat pour la restauration de la république et de la démocratie.

Récemment, il y a eu quelques soubresauts au sein de la jeunesse de l’AIRD. Peut-on dire maintenant que c’est l’accalmie et que tous les regards sont tournés dans la même direction ?

Si nous avons pu aboutir à cette rentrée fédérale qui sonne le glas de la remobilisation des militants, c’est que nous avons eu l’occasion de dissiper toutes nos divergences internes. Il y a eu certes des dissensions internes comme c’est le cas dans toutes les associations humaines. Mais aujourd’hui c’est l’union sacrée au sein de la jeunesse de l’’AIRD.

Vous parlez de dissensions. Votre allié, le FPI, traverse aujourd’hui une crise profonde. Quelle lecture faites-vous de cette situation et quels conseils pouvez-vous donner à vos camarades ?

Nous sommes choqués par cette crise interne au FPI. Nous croyons que le FPI, un parti qui est déjà vieux de plus de 30 ans, devrait nous épargner ce genre de situation honteuse. Ce n’est pas à 30 ans qu’on fait sa crise d’adolescence. Nous souhaitons donc que tout rentre en ordre, pour que l’opposition soit mieux organisée et encore plus forte pour les batailles futures. Nous savons pouvoir compter sur la maturité des militants du FPI pour que tous les malentendus soient dissipés.

Vous êtes investi au lendemain de la confirmation des charges contre le Président Laurent Gbagbo. Quelle lecture en faites-vous ?

Tout ce qui se passe est écoeurant. La justice internationale est instrumentalisée contre la président Gbagbo alors que la CPI n’arrive pas réunir des preuves des actes qui lui sont reprochés. Sur la base de coupures de presse de Bensouda, on fait un procès pour crimes contre l’humanité. C’est ahurissant ! Pis, il y a une justice à double vitesse en Côte d’Ivoire. Or pour qu’un pays puisse aller de l’avant, il faut que la justice soit équitable et juste. Et nous croyons que le procès du président Laurent Gbagbo, s’il a lieu, doit se faire en même que celui de ceux qui sont en face. Par ailleurs, depuis trois ans qu’il est incarcéré, il n y a pas eu de procès. L’attente est longue ; on lui vole sa vie. Nous voulons que cela se fasse rapidement mais que soient également interpellés et jugés tous ceux qui sont indexés dans le camp Ouattara.

Quelles actions comptez-vous mener pour que votre président Eric Kahé rentre de l’exil ?

La constitution ivoirienne le dit, aucun Ivoirien ne doit être contraint à l’exil ?

Aujourd’hui, cette justice à double vitesse et les répressions en Côte d’Ivoire font que les personnalités politiques de l’opposition sont obligées de s’exiler. Nous allons, par nos actions, contraindre le régime en place à accepter le retour de ces différents leaders avec notre président du parti. C’est pourquoi nous allons nous mettre en ordre de bataille pour faire barrage à cette injustice. Nous demandons à tous nos militants de se tenir prêts pour les batailles futures. Bientôt, nous lancerons des mots d’ordre.

 

 

Interview réalisée par Sylvain Dakouri

21:09 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Félicitations, cher camarade, et bon courage dans l'œuvre de dynamisation de notre parti sur le terrain ivoirien.

Écrit par : Raphaël ADJOBI | 20/09/2014

Bravo camarade. Tes réponses ont été très bonnes.

Écrit par : Samson Augustin Esso | 24/09/2014

Bravo camarade. Tes réponses ont été très bonnes.

Écrit par : Samson Augustin Esso | 24/09/2014

Les commentaires sont fermés.