topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

31/07/2014

EBOLA : FEU DE FORÊT

A la prise de conscience du danger qui reste très lente, s’ajoutent le manque de moyens criant des pays touchés, la saturation rapide des structures locales défaillantes et l’impuissance du corps médical ....


Depuis le 26 mars 2014, date à laquelle le premier cas d’Ébola est apparu en Guinée, les fièvres hémorragiques liées au virus Ébola ont fait 729 morts, au 31 juillet 2014, en Afrique de l'Ouest (dont 57 ces quatre derniers jours) et 1 300 personnes ont été contaminées.

article-2593035-1CB5815900000578-272_634x643.jpg Et c’est au moment où tous les experts dont Médecins sans frontière, déclarent le virus hors de contrôle avec l’apparition de nouveaux foyers d’épidémie, qu’un sommet de crise devrait avoir lieu ce vendredi 1er août, à Conakry, entre les chefs d’État de la Sierra Leone, du Liberia, de la Guinée et de la Côte d'Ivoire pour lancer un plan de lutte de 100 millions de dollars, soit 75 millions d'euros .

 

Le virus Ébola, qui tire son nom d’une rivière de la république démocratique du Congo (ex-Zaïre), risque de faire encore beaucoup de dégâts. Car Le processus de propagation du virus comparable à celui d’un «feu de forêt» n’est pas prêt de s’arrêter : à la prise de conscience du danger qui reste très lente, s’ajoutent le manque de moyens criant des pays touchés, la saturation rapide des structures locales défaillantes et l’impuissance du corps médical dans la mesure où un possible vaccin est encore au stade des tests sur les souris. 
Ferro B.

21:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.