topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

09/05/2014

ADVERSAIRES ET PARTISANS, TOUS EN EXIL ?

13059101581.jpg 

Billy Billy, notre "slameur" national, veut « béou" (ndlr : s’enfuir en nouchi, sorte d’argo ouest-africain)?

Selon le manager Michel Taha alias Mike le Bosso qui s’exprime dans le magazine Top Visages, Billy Billy, parti en Europe depuis février, à son initiative, pour des spectacles en France, Suisse et Italie, devait être de retour depuis le 2 avril en Côte d’Ivoire pour prendre part à la grande et importante opération de recensement de la population; mais aucune nouvelle de lui. Si, il aurait débarqué en Autriche pour demander… l’asile politique.

Han!, Billy Billy persécuté? Sa seule «Lettre» assez aigre au Brave Tchê, là où il croquait sans ménagement Gbagbo et sa gouvernance dans nombre de ses morceaux, et sa dénonciation du «Rattrapage» ethnique dans «Dioula a pris coupe» ont-ils tourné au vinaigre? Il faut peut-être lui rappeler le texte de dénonciation de l’émigration de son morceau «C’est ici que ça se passe» : «Africain d’ici et d’ailleurs, c’est ici que ça se passe» car «Personne ne va adorer ton fétiche à ta place».

 

Ferro Bali, Journaliste indépendant

(Le titre est de la rédaction)

20:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.