topblog Ivoire blogs

05/02/2014

INVESTIR EN CÔTE D'IVOIRE (ICI) 2014 : LE FORUM FINIT DANS LE MIRAGE DES INTENTIONS

L’atterrissage, le 27 janvier, du premier Airbus A380 d'Air France en Afrique francophone avec à son bord, la première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara et une importante délégation d’hommes d’affaires français, n’aura été en définitive qu’une grande opération de séduction. 


Le forum ICI 2014 a fini le 31 janvier dernier; ce fut un feu de paille. En marge donc de cette cérémonie haute en couleur et en gros avion, la Côte d’Ivoire a annoncé qu’elle va emprunter un milliard de dollars en 2014 à travers deux émissions obligataires sur les marchés internationaux : un eurobond - des emprunts libellés en dollars - de 500 millions de dollars et une autre émission en FCFA de 250 milliards.

L’atterrissage, le 27 janvier, du premier Airbus A380 d'Air France en Afrique francophone avec à son bord, la première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara et une importante délégation d’hommes d’affaires français, n’aura été en définitive qu’une grande opération de séduction. Organisé par la division événementielle du Groupe Jeune Afrique et le Centre de Promotion des investissements en Côte d'Ivoire (Cepici), le forum ICI 2014, bien qu’ayant réuni plus de 3.733 participants venus de 103 pays du monde, n’aura pas répondu à l’attente de l’État ivoirien qui a payé, rubis sur ongle, le séjour des investisseurs et de plus de 400 journalistes africains et internationaux venus couvrir l’événement.

Au final, ce sont 443 milliards de FCFA …d’intentions d’investissement qui ont été enregistrés dont 163 milliards de FCFA en termes de partenariats public-privés (PPP) et 280 milliards de FCFA de la part du secteur privé. Car, la matérialisation de ces intentions est soumise à des conditions : le préalable de la paix qui, malgré tous les discours, reste encore fragile; l’État de droit qui reste un chantier à bâtir avec encore de nombreux prisonniers politiques que l’État libère au compte-tenu; la mauvaise gouvernance avec le non-respect des règles d'équité et d'accès aux marchés publics, des formes d'insécurité, d'incertitude et de fragilité institutionnelles et juridiques qui persistent dans les rapports et conflits d'affaires.

« De ce point de vue, l'audit annoncé des marchés de gré à gré par la Banque mondiale sonne comme la réponse de cette institution au cri de cœur des opérateurs économiques, face à la montée en puissance des anomalies et dysfonctionnements vécus dans qui ce devrait être le jeu de la libre concurrence et de l'égalité de chance d'accès aux marchés publics,» écrivait, fort à propos, Eugène Kadet dans les colonnes du périodique Le Journal de l’Économie.

Le forum n’a donc pas tenu la promesse des fleurs. Tout comme pour le financement du plan de développement économique 2012 – 2015 appelé Plan national de développement (PND), la communauté des bailleurs de fonds n’a presque rien décaissé. Pourtant, à la réunion du groupe consultatif tenu les 4 et 5 décembre 2012 à Paris, la Côte d’Ivoire avait fait mieux que prévu. Elle avait récolté, en…intentions, 8,6 milliards de dollars au lieu des 4 milliards escomptés. Un an avant la fin de ce programme dont l’objectif était de faire de la Côte d’Ivoire une puissance émergente en 2020, les caisses sont restées désespérément vides et le pays avec notamment 7 millions de chômeurs, 50% de taux de pauvreté, une production agricole en baisse, plus de 60.000 ex-combattants non encore réintégrés et plus de 10.000 armes en circulation selon le Rasalao, ne décolle nullement dans les statistiques macro-économiques permettant de dire qu’il n’est plus en voie de développement.

Mais les autorités se consolent comme elles peuvent : elles organisent de féériques fêtes de la lumière, affrètent le plus gros avion commercial du monde pour frapper les esprits de petites gens comme à l’époque de la colonisation où nos pauvres ancêtres étaient séduits par la pacotille, inaugurent en grande pompe des réalisations dont elles ont hérité, etc.

Ferro Bally, Journaliste indépendant

 

Les commentaires sont fermés.